Qu’est-ce que l’Université de la Pluralité ?

Alors que les siècles passés ont démontré les capacités des sociétés humaines à se transformer, nous apparaissons aujourd’hui démunis face à la nature et l’ampleur des transitions à venir. Les transformations technologiques (numérique, neurosciences, biotechnologies…) rouvrent la question de dépassement de l’Humain par ses créations. La transition écologique nous invite à penser un monde dont les humains ne sont plus « maîtres et possesseurs ». Nous n’avons ni les outils, ni les mécanismes collectifs, capables de traiter la dimension anthropologique de ces deux transformations et encore moins, de résoudre les contradictions qui les opposent.

Nous formulons l’hypothèse que nous ne retrouverons des capacités d’agir sur l’avenir qu’en travaillant de manière délibérée et construite sur les imaginaires. Cependant, il ne peut plus s’agir de formuler un seul grand récit du futur, pas plus que d’adopter passivement les modèles issus du « complexe techno-culturel » californien. Nous avons besoin d’une multiplicité de récits et autres productions imaginaires, issues de tous les points cardinaux d’un monde multipolaire. Et nous avons besoin que ces imaginaires nous outillent et nous rendent capables :

  • D’imaginer les mondes d’après : Mobiliser les ressources des imaginaires pour nous représenter les transitions à venir, explorer d’autres futurs possibles en sortant des sentiers battus, élargir le champ des alternatives.
  • D’agir en situation d’incertitude radicale : Produire et fournir des outils pour aider les personnes, les organisations et la société à débattre des futurs ; à prendre position en s’exposant à la controverse ; à expérimenter et agir en tenant compte de la complexité, de l’incertitude et de la diversité des acteurs.

Ce constat est partagé par un certain nombre de chercheurs, innovateurs, créateurs, écrivains de science-fiction, designers « spéculatifs »… Partout dans le monde, leurs pratiques et leurs productions constituent un terreau fertile… pour peu qu’ils soient connus et exploités.

Telle est la mission que se donne l’Université de la Pluralité (U+) : détecter, connecter, fédérer les personnes et les organisations qui mobilisent les ressources de l’imaginaire pour explorer d’autres futurs. Avec deux objectifs :

  • Rendre plus accessibles les pratiques et les productions qui mobilisent les imaginaires pour élargir le champ des futurs pensables, à destination des décideurs publics et privés, des activistes et innovateurs, des médias… et à terme, de tout le monde.
  • Se fonder sur la richesse de ces productions et des méthodes qu’elles utilisent pour faire évoluer les idées, les attentes et les aspirations – et par ce biais, élargir le champ des alternatives offertes à toutes les parties prenantes.

Une telle intention est cependant hors de portée d’une organisation unique : l’U+ doit donc s’inventer comme un archipel, un réseau, un dispositif collectif et ouvert.

2 pensées sur “Qu’est-ce que l’Université de la Pluralité ?

  1. Ping :Utopiales 2019 | Catherine DUFOUR

  2. Ping :Festival les Utopiales de Nantes 2018 – eMaginarock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *