Futurs Pluriels : Écologie, science-fiction et éthique du futur

Date/heure
Date(s) - 17/04/2019
19 h 15 - 21 h 15

Emplacement
SciencesPo - amphi Albert Sorel 27 rue Saint-Guillaume Paris France


"Les fictions aident non seulement à rappeler que le relatif confort  présent pour certaines populations n’est pas éternellement acquis, mais  aussi à mettre en relief les espaces où se maintiennent des capacités  d’action (même) lorsque les situations se sont aggravées ou se  détériorent. Selon les conditions, l’espoir est mince, mais sa petite  lueur brille encore dans certaines portions de ces imaginaires orientés  vers le futur."
Yannick Rumpala, "Prendre la science-fiction au sérieux", dans Architecture à vivre, 2019

La dernière séance Futurs Pluriels du semestre s’organise autour de l’ouvrage de Yannick Rumpala, Hors des décombres du monde –Écologie, science-fiction et éthique du futur (éd. Champ Vallon, 2019)

La présentation par l’auteur sera suivie d’une discussion avec :

  • Marine Denis, doctorante en sciences politiques, spécialiste de la question climatique
  • Norbert Merjagnan, écrivain de science-fiction.

Inscription gratuite, mais obligatoire >>

 

A propos de Hors des décombres du monde :

« L’humanité doit-elle se préparer à vivre sur une planète de moins en moins habitable ? Comment adapter l’équipement intellectuel collectif pour éviter cette situation ? Et pourquoi pas en recourant à la science-fiction et à son potentiel imaginaire ? Dans la masse de récits et de représentations qu’elle offre, on peut trouver des ouvertures inspirantes, aidant à réfléchir, éthiquement et politiquement, sur les manières pour une collectivité de prendre en charge les défis écologiques. La science-fiction, au-delà du découragement ou du sursaut de conscience qu’elle est censée susciter, offre à la réflexion, en plus d’un réservoir imaginaire, un support de connaissance qui est susceptible de nous aider à habiter les mondes en préparation. Et à avancer vers une autre éthique du futur… »

Yannick Rumpala est maître de conférences à l’Université de Nice, membre de l’Equipe de Recherche sur les Mutations de l’Europe et de ses Sociétés (ERMES). Il appartient au comité scientifique de Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction. Ses travaux portent sur les questions climatiques et environnementales, la science-fiction comme « exercice de pensée » face à ces questions, et les potentialités politiques des approches en réseau.

Image ©Alexandra de Assunçao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *