TERRITOIRE

© Margaux Latour

Le futur n’existe pas, il s’imagine, ou plutôt : des personnes l’imaginent, à certains moments, quelque part, à partir de leurs expériences et de leur contexte de vie. Le territoire – qu’il soit physique, social ou mental – est donc essentiel à la production de futurs.  En retour, l’acte d’imaginer le futur, qu’il soit personnel ou collectif, est aussi un acte de transformation qui commence par le territoire. A leurs manières, nos trois intervenant·es expriment cet aller et retour.

A partir d’une expérience dans le travail humanitaire et d’une réflexion sur son avenir, Aarathi Krishnan étend sa réflexion sur la manière dont on peut décoloniser et féminiser la production de futurs, la rendre globalement plus inclusive, et prendre en compte la diversité des valeurs culturelles et ethniques.

Miguel Llanso, cinéaste passé par la philosophie, crée des films de science-fiction afrofuturiste et dystopique qui poussent à la caricature le « présent grotesque » de la mondialisation économique telle qu’elle se déploie en Afrique – et de fait, partout ailleurs.

Comme écrivain, Shadreck Chikoti défie les stéréotypes de la littérature africaine. Comme fédérateur du « Story Club » il s’appuie sur l’art pour changer l’avenir de son pays, le Malawi, et de son continent, en n’hésitant pas à travailler à l’horizon de plusieurs siècles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *