AUTRES FUTURS

Le “futur”, comme récit et comme construction prescriptive, est longtemps resté une production spécifiquement occidentale et issue d’acteurs bien précis : mouvements politiques, entreprises technologiques, auteurs de science-fiction et prospectivistes. Qu’est-ce qui change si d’autres, ailleurs, issus d’autres cultures et d’autres milieux commencent à formuler leur propre approche des futurs et se mettent en tête de les faire advenir ?

Brigitte van der Sande s’intéresse à l’émancipation de créateurs et penseurs qui évoluent en zone de conflit ou de guerre par l’expression artistique. Elle observe comment ces acteurs construisent et imaginent d’autres futurs à travers l’art. Cette recherche l’a porté à créer le festival Other futures, un événement qui vise à faire émerger de nouveaux récits et de nouvelles représentations, partant de l’art pour ouvrir d’autres chemins à l’action.

L’entreprise intellectuelle de Felwine Sarr, économiste, écrivain, musicien et philosophe, est d’une immense ambition : « penser la pluralité des aventures de la pensée humaine en partant de l’idée de l’égalité de principe des différentes traditions de pensée et en prenant acte de leur incommensurabilité. » Dans Afrotopia, il propose déjà une « utopie active » au travers de laquelle l’Afrique, imaginant le futur avec ses propres mots, « porte l’humanité à un autre palier. »

La prospectiviste Maya Van Leemput explore les imaginaires des futurs à travers l’art contemporain et le dialogue avec les autres.Son regard souligne l’importance d’une multitude de récits humains pour ouvrir le champ des possibles vers un futur plus juste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *